Les Totems: généralités

Crédit photo: Nadeije.

Cette page présente une introduction concernant les animaux Totems et tente de répondre à plusieurs questions généralement posées.
Pour des informations spécifiques concernant un animal en particulier, veuillez vous rendre aux articles ‘les animaux totémiques’.

La Roue de Médecine est une philosophie basée sur l’observation de la Nature et des lois qui La régissent. L’observation des animaux et de leurs comportements en est une partie importante. Le but même de la Roue est de trouver, retrouver, ou maintenir notre équilibre avec la nature. La nature qui nous environne mais aussi notre nature profonde, intérieure. Tout est digne de respect. Tout est sacré.
Ainsi, les animaux totémiques servaient d’emblèmes, de symboles, mais aussi de tentative d’expliquer et de concilier les différences entre entre les membres de la tribu; dans la tolérance et le respect de l’individualité propre à chacun-chacune. Nous apprenions alors à respecter notre nature, notre caractère, nos qualités et habiletés propre tout en développant de la bienveillance envers nos difficultés, nos défauts de caractères, nos faiblesses. Et celles des autres, bien entendu.

Cela permettait une plus grande marge de manoeuvre dans nos relations humaines, une plus grande latitude dans l’éducation des enfants et la mise en place de mécanismes pour les gestions des conflits basés sur la primauté de ces différences. Ainsi, la tribu était composée d’individus, d’abord et avant tout. Ce qui impliquait que chacun-chacune avait son mot à dire, son droit de parole, la possibilité d’exprimer son propre point de vue. Ces sociétés ne cherchaient pas la conformité des individus à des règles précises mais bien le lent et magnifique travail qu’est le consensus.

Cette reconnaissance intrinsèque de la valeur et la complémentarité des différences, permettaient un développement individuel qui servait ultimement la cause de la tribu. La croyance était qu’un individu fort, qui se connaissait bien lui-même ou elle-même, aurait naturellement envie de participer à sa société et à prendre soin des autres membres de sa tribu. Cela bâtissait une société d’êtres, d’individus autonomes et conscients de leur inter-dépendance avec les autres et non une société individualiste du chacun pour soi.
Être fort, voulait dire aussi être responsable de ses actes pleinement ainsi que de leurs conséquences; pas seulement pour l’individu lui-même (ou elle-même) mais aussi des conséquences pour les autres et l’environnement, incluant les générations futures.

Les animaux totémiques permettaient donc d’avoir une plus grande tolérance envers les variations individuelles de comportements et une vision plus large de la « normalité » tout en rendant chacun responsable de sa propre nature.
L’observation des animaux permettaient de voir qu’il y avait, par exemple, des proies et des prédateurs. Des animaux végétariens, carnivores, omnivores. Des troupeaux, des bandes, mais aussi de petites familles nucléaires et des solitaires. Il y a des animaux agressifs et territoriaux d’autres qui sont plus joueurs, ou bien craintifs et timides.
Des animaux qui fonctionnent en coopération, en hiérarchie ou en autonomie. Que parfois les petits étaient élevés par des mères seules, par les deux parents, par le groupe. Que certaines mères sont très présentes dans l’éducation, d’autres laissent les petits à eux-mêmes. Que certains pères ne sont que des géniteurs et que très peu d’animaux se « marient pour la vie ».

EST-CE QUE TOUS LES ANIMAUX PEUVENT ÊTRE DES ANIMAUX-TOTEMS ?

En fait tous les mammifères, les oiseaux,les reptiles peuvent être des animaux-totems. Certains insectes aussi: les abeilles, les fourmis, les papillons, les libellules. Les araignées aussi sont des animaux-totems.
Les animaux domestiques ne peuvent être de animaux-totems car ils ont été dénaturés. Il faut aller chercher leurs ancêtres sauvages. Ainsi, personne n’a le chien comme totem, mais nous pouvons avoir le loup, le coyote, le renard, le dingo, le lycaon etc…

COMMENT CONNAÎTRE SON ANIMAL-TOTEM ?

Il y a plusieurs façons de rencontrer ou découvrir son animal-totem. Anciennement, l’animal-totem de l’enfant pouvait se présenter à la mère durant le grossesse ou à l’accouchement. L’enfant plus vieux pouvait vivre une rencontre avec un animal (une morsure par exemple) et cela était le signe de son appartenance à ce totem. L’homme-médecine ou la femme-médecine pouvait avoir une vision ou un rêve concernant le totem de l’enfant. Ou encore, pendant la quête de vision (rituel qui marque le passage à l’âge adulte) le jeune homme pouvait rencontrer son totem ou se voir révélé son totem durant la quête. pour la jeune fille, pendant son temps d' »isolation » des premières menstruations c’était la même chose: elle pouvait recevoir une vision ou être visitée par son animal-totem.
C’était un rite important que d’être révéler à son totem.
De nos jours, je conseille à mes élèves de commencer par faire un rituel et de demander à leur animal-totem de se manifester. Ensuite il faut être attentif aux signes, aux rêves, aux synchronicités, aux rencontres.
Parfois, nous savions déjà ce qu’était notre totem, nous avions seulement oublies ou mis de côté cette connaissance.
Notre totem nous ressemble: caractère, physique, alimentation ou comportement.
Il faut parfois mettre de côté notre égo pour pouvoir s’ouvrir à notre totem. Parfois, nous aimerions mieux être un noble loup qu’une timide souris. Il n’y a pas de bons totems et de mauvais totems. Il n’y a pas de hiérarchie (sauf dans notre tête). Chaque animal a sa place dans l’équilibre du monde et apporte ses couleurs et ses dons uniques à l’harmonie du Grand Tout.
Quand nous pensons avoir trouvé notre totem, nous devons mieux le connaître et le comprendre. Lisez sur l’animal, apprenez sur son comportement, vérifier si cela vous ressemble vraiment. Puis honorez votre nature, soyez bienveillant envers vous-même, tâchez de comprendre comment améliorer vos relations avec ces connaissances. Respectez aussi la nature de ceux qui vous entourent.
Remerciez votre totem des leçons qu’il vous enseigne, de la protection qu’il vous procure, de l’acceptation de soi qu’il vous apporte.

Si vous êtes une proie, faites attention aux prédateurs…
Si vous êtes un prédateur, sachez chasser avec sagesse…(essayer de répéter ça trois fois très vite :)))
Si vous êtes craintifs, respectez votre besoin d’un terrier…
Si vous êtes fort, partagez votre force avec ceux et celles qui le sont moins…
Si vous êtes migrateur, donnez-vous le droit de voyager et de partir de temps en temps…

Rappelez-vous que nous sommes (la somme) UN(E). Ce que nous faisons à la terre, nous le faisons à nous-mêmes disait un sage indien. Les animaux, les humains, les rivières et les rochers,la forêt et la plaine et l’air que nous respirons. Tous et toutes frères et soeurs, pères et mères, fils et filles.
Ho!

18 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Isabelle
    Jan 13, 2012 @ 18:25:46

    Meegwech.
    Vraiment un très beau texte, qui permettra à tous et à chacun(e) d’appréhender notre inter-relation avec tout ce qui nous entoure.
    Mitakuye Oyasin

    Réponse

    • rouedemedecine
      Jan 13, 2012 @ 18:29:26

      Merci Isabelle de ton commentaire. Je suis heureuse de partager et surtout d’avoir des lectrices et lecteur. Ainsi le travail d’écriture est rendu vivant par vous!
      Nadeije

      Réponse

  2. Barbara
    Jan 13, 2012 @ 19:12:59

    Oh comme je pense à mon écureuil ! Lol 🙂

    Réponse

  3. Carole S
    Jan 13, 2012 @ 23:55:29

    Merci Nadeije pour ce texte, je vais le relire.

    Réponse

  4. Valérie Lambert
    Jan 14, 2012 @ 00:38:26

    Extraordinaire! Merci, Nadeije, de partager, de nommer et d’illustrer comme tu le fais!

    Réponse

  5. Louise Raymond
    Jan 14, 2012 @ 12:54:38

    Ce texte Nadeije me touche. Il va dans le sens de ce que je ressens. Merci de l’avoir écrit et publié . Il me soutient sur mon chemin de Vie.

    Merci d’être qui tu es cela me permet d’être qui je suis…
    A bientôt,
    Louise

    Réponse

  6. charlotte
    Jan 17, 2012 @ 11:38:04

    Merci Nadeije pour le texte. j’espère qu’il y en aura d’autres sur les animaux totems, ça m’intéresse beaucoup!!

    Réponse

    • rouedemedecine
      Jan 17, 2012 @ 14:15:17

      Chère Charlotte,
      Oui, c’est le début d’une série dans laquelle je vais aborder les animaux un à un, à raison d’un ou deux par mois selon le temps que j’aurais pour écrire…
      Au plaisir,

      Réponse

  7. delmotte guilaine
    Mar 10, 2012 @ 16:28:53

    coucou Nadeije,
    merci pour ce beau texte!
    qu’il est bon de renouer avec la nature…
    depuis que tu m’as révélée mon animal totem,plein de souvenirs me sont revenus.
    dans mon inconscient,cette Abeille était présente!!
    bisou

    Réponse

  8. Valérie Basque
    Sep 27, 2013 @ 11:24:24

    Merci!
    J’ai hâte de me découvrir 🙂

    Réponse

  9. Marie-Claire Lamarche
    Déc 15, 2015 @ 16:07:45

    J’aime beaucoup lire ce que vous écrivez,merci

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :