SOUS LE VENT DU…

Chaque mois, à la nouvelle lune, le vent change. Chaque vent (il y en a huit) a sa propre influence et peut nous bousculer dans nos vies. Comprendre cette influence nous permet de mieux accepter ce qui nous arrive et faire la différence entre ce qui nous appartient et ce qui est extérieur à nous.

Dimanche le 15 Novembre 2020

Nous entrons dans le vent de l’Initiateur

 

Moment de test et de passage…nous voici à la porte. Oserons-nous franchir le seuil? Avons-nous assez appris la leçon pour passer l’examen et être mis.e à l’épreuve?

Sommes-nous assez forte.s pour choisir notre chemin et vivre notre vie plutôt que celle que les autres attendent de nous?

Pouvons-nous nous dresser dans notre dignité et affronter le « jugement »?

Nos épreuves nous ont sculpté.es. Elles nous ont forcé.es dans certaines directions et fait de nous ce que nous sommes. Nous sommes plus solides que nous le croyons, bien souvent.

Quand le vent de l’Initiateur arrive il nous rappelle que , trop souvent, le regard des autres et notre besoin de confirmation à pris préséance sur notre besoin d’affirmation; que ce que nous croyons être les critiques de l’autre sont en réalité notre propre auto-critique. Nous sommes parfois extrêmement exigeant à notre propre égard et aussi à celui de l’autre.

Quand nous croyons savoir mieux que l’autre pour sa propre vie, nous risquons de devenir des juges implacables, loin de la compassion.

En ces temps troubles, essayons de nous initier en douceur, en patience et en compassion. Amorçons nos changements nécessaires par étapes, par petit pas, comme quand nous apprenions à marcher.

Soyons patient.es face aux résultats de nos actions et ne nous laissons pas décourager par la marche lente de notre société vers ce qu’elle pourrait et devrait devenir.

Que notre sillon nous ressemble et nourrisse de meilleurs à-venirs!

Que notre but soit clair et nous maintienne dans les moments difficiles!

Rappelons-nous nos priorités les plus importantes: la qualité de vie et des relations des générations futures, la santé de notre planète bien avant notre confort, une acceptation sereine de notre finitude.

Voyons un peu plus loin que le pas de notre porte, que notre propre vie…nos passages en seront plus tranquilles quand nous nous relions, enfin, à Plus Grand que Nous et que c’est à cela que nous nous mettons en service.

Ho!

 

 

Si vous êtes de mes élèves, vous pouvez lire le texte complet en cliquant: l’initiateur

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :