SOUS LE VENT DU…

Chaque mois, à la nouvelle lune, le vent change. Chaque vent (il y en a huit) a sa propre influence et peut nous bousculer dans nos vies. Comprendre cette influence nous permet de mieux accepter ce qui nous arrive et faire la différence entre ce qui nous appartient et ce qui est extérieur à nous.

Vendredi le 16 octobre 2020

Nous entrons dans le vent du Nomade…

Il était avec nous en juillet, et le voilà de retour…

Un vent de changement, si nous arrivons à le suivre.

Un vent qui invite à laisser derrière ce qui ne convient plus, à se débarrasser du superflu, à voyager léger. Un vent qui aime à rire et qui ne se laisse pas impressionner par les puissants, car il porte l’essence du Clown Sacré. Ce Fou du Roi qui désenfle les egos, qui remet en place ceux et celles qui se croient au-dessus, qui interfère avec « la bonne marche du monde », parce que, justement, un monde qui marcherait au pas serait un monde mort. Le nomade est le vent des marginaux, de ceux et celles qui vont à contre-courant, qui ne veulent pas de la sédentarité; qui sont prêt.es à moins de confort pour plus de liberté; qui ont confiance que le chemin à prendre se dévoile en marchant.

Il se peut que ce vent nous bouscule parfois, car il nous confronte à nos habitudes et nous montre nos carcans. Il nous invite à respirer l’air frais et à aimer le voyage plus que la destination.

Profitez-en pour remettre en question vos a priori, vos suppositions, vos opinions et vos jugements. Car le Nomade sait bien que toutes les situations sont sujettes à changement et même à renversement. Vous pourriez vous retrouver dans les souliers de celui ou celle que vous jugez…

Mettez plus de rire dans vos journées; ne vous prenez pas trop au sérieux. Souvenez-vous que c’est la qualité de la vie qui compte, pas sa quantité. Alors, puisqu’on doit toutes et tous mourir un jour (et qui sait c’est peut-être aujourd’hui!), honorons la vie et sa création en nous prenant à la légère; en dansant sur la route; en sautillant par dessus nos obstacles; en souriant devant nos murs et nos peurs. Ceci aussi passera.

Ho!

Si vous êtes de mes élèves, vous pouvez lire le texte complet en cliquant:le Nomade

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :