Le Destin, La Destinée

« Votre coeur connaît en silence les secrets des jours et des nuits » Khalil Gibran , Le Prophète.

Dans les cours de Roue de Médecine, dans mes conversations, la question revient souvent. Avons-nous une destinée?
Notre route est-elle toute tracée d’avance? Avons nous réellement un libre arbitre?
Peut-on prédire l’avenir?Si oui, devrait-on?

Question philosophique par excellence, elle nous interroge sur le sens même de la vie

Si j’ai une destinée, une route toute tracée d’avance, alors je n’ai plus de libre arbitre.
L’avantage c’est qu’il devient alors impossible de me tromper…impossible de prendre la mauvaise route, impossible d’être retardée, impossible de faire des erreurs, impossible d’échouer. Tout est organisé d’avance, je suis presque un robot programmé, incapable de dévier même d’un degré du chemin que commande mon destin.

Pour paraphraser Einstein, Est-ce que Dieu jouerait aux dés avec la création?

D’abord qu’en est-il de la création? Car c’est là qu’il faut remonter pour savoir s’il y a destinée, ou non, chaos organisé avec plan implicite et coïncidences, ou hasard désorganisé et opportuniste. (En passant, le mot hasard dérive d’un mot arabe qui veut dire Dieu l’a voulu, ce qui est bien le contraire du hasard…).

Si vous ne l’avez pas vu je vous suggère fortement le film (et le livre) » what the bleep do we know » (Il existe une version française du livre et une version sous-titrée du film).

Un livre superbe que je commenterais un jour « The universe is a hologram » « L’univers est un hologramme » par M. Talbot.
(La version française semble épuisée).

Mon opinion personnelle (et temporaire!) sur le sujet:

Mon cerveau et mon corps sont déjà préprogrammé par mes ancêtres d’abord (voir « Aïe Mes Aieux » d’Anne Ancelin-Schutzenberger), puis par le vécu de mes parents, et enfin par mon propre vécu dans le ventre de ma mère et par le passage sacré de la naissance et des mois qui suivent mon entrée dans la lumière, une fois sortie de l’univers sombre et protégé de l’utérus maternel.

Donc, je viens au monde pleines de possibles, déjà possible et de certains impossibles possiblement transformable en possible. (me suivez-vous?)…

J’ai des outils, un bagage parfois déjà lourd. Un sac à dos plein (un sac-cadeau?).
Il reste cependant une petite place.

Je peux promener mon cerveau vers des lieux, des temps, des connaissances qui peuvent lui permettre de se reprogrammer (ce qu’il fait de toute façon dès qu’une nouvelle information pertinente lui parvient).

Je peux apprendre à gérer mes difficultés, mes conflits, mes épreuves, mes émotions.

Je peux accepter avec philosophie (celle qui conviendra le mieux) les éléments de ma vie que je ne parviens pas à changer. (Après tout, ce n’est peut-être que temporaire.Ou pas.).

Je peux m’aimer en toutes circonstances et me traiter avec bienveillance quoi qu’il m’arrive.
Car même un petit levier bien placé ( c’est-à-dire ce que je considère comme mon libre-arbitre) peut faire changer la direction de ma vie.

Cela me demande par contre d’être consciente et présente.
Je m’explique: imaginez une voiture (c’est votre corps), qui est sur le pilote automatique de votre cerveau. Parfois vous croyez que c’est vous qui conduisez car la voiture s’en va dans la direction que vous voulez ou qui vous plaît. Détrompez-vous, cependant c’est encore le pilote automatique qui contrôle.
Parfois vous êtes frustré(e),(ou pire), car cela ne va pas dans le sens que vous espériez ou désiriez. Pas de panique, c’est encore le pilote automatique qui contrôle.
Et puis parfois, une lumière verte (toute petite) s’allume et une voix murmure (doucement): « le pilote automatique est débranché, vous avez le contrôle! »

Si vous êtes consciente, présente, et prête vous avez une chance de tourner un peu le volant…
Sinon, il faudra attendre la prochaine lumière verte…

Et votre âme dans tout ça?
ce sera un autre sujet.

Publicités

4 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. m l'abeille
    Juil 12, 2010 @ 01:38:45

    Boy oh boy, on a intérêt a pas louper la lumiere verte… Et a garder les mains sur le volant!
    Nadeije, le nouveau vent? Cé koi? Un initiateur peut-être?
    🙂

    Réponse

    • rouedemedecine
      Juil 12, 2010 @ 11:52:43

      Ou il faut le prendre avec philosophie, du genre, c’est pas grave, y’en aura d’autres, lumières vertes, meilleure chance la prochaine fois!
      Vent du guerrier, attention aux conflits interpersonnels.

      Réponse

  2. Nadia Drouin
    Juil 13, 2010 @ 20:33:55

    Tiens donc… j’aurais pu le jurer hier soir quand je me suis pognée avec mon amoureux qu’il y avait du guerrier là-dessous.
    Merci pour cet échange sur le destin et la destinée. J’aime assez me rappeler que nous jouons dans cette grande pièce de théâtre un rôle déterminé. Et j’aime encore plus l’idée que nous avons aussi des opportunités d’improviser notre rôle si nous voyons le voile se lever.
    Merci.

    Réponse

    • rouedemedecine
      Juil 14, 2010 @ 12:28:20

      Et oui, moi aussi j’ai eu un petit moment de querelle avec mon chum dimanche matin. Ça ne trompe pas…
      Pour la métaphore de théâtre (venant d’une comédienne c’est logique), les questions intéressantes sont: qui est le metteur en scène? Est-ce qu’on a toute nos répliques d’avance ou les reçoit-on au jour le jour comme certains acteurs de la télé? Qui choisit les autres comédiens?

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :